Bisphénol A : Les Dangers du BPA

Vous avez probablement lu "sans BPA" et vous vous êtes demandé ce que c'était réellement. C'est un produit chimique industriel qui peut se retrouver quotidiennement dans les aliments et boissons de plusieurs millions de consommateurs.

Certains experts affirment qu'il est toxique et que les gens doivent faire l'effort de l'éviter pour le bien de la santé humaine.
Est-il vraiment si nocif ?  Peut-il affecter notre santé ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.

Qu'est-ce que le BPA ?

Le BPA signifie bisphénol A. C'est une substance chimique à laquelle nous sommes constamment exposés et à laquelle nous pouvons difficilement échapper. Le BPA est utilisé dans la production de polycarbonate et de résines époxy et est l'un des produits chimiques synthétiques les plus utilisés dans le monde. Des études non financées par l'industrie le prouvent : dans l'air, la poussière, les eaux de surface et l'eau de mer, mais aussi dans les serres et dans certains produits de consommations tel que l'eau potable des bouteilles en plastique.

molécule bpa

Chez l'homme, le BPA se trouve dans le sang, l'urine, le liquide amniotique, les tissus utérins - et toutes les études ont révélé les niveaux d'exposition les plus élevés chez les jeunes enfants. Les perturbateurs endocriniens pourrait troubler le système hormonal. Ce risque est lié aux petites doses possiblement toxiques du BPA dans différents contenants tels que les bouteilles d'eau, et d'autres produits de consommation.

Le problème du Bisphénol A est qu'il est libéré par les emballages dans les aliments et qu'il se dissout dans les plastiques lorsqu'il est chauffé et réchauffé, pénétrant ainsi dans nos aliments. Le BPA est considéré comme une sorte de polluant hormonal car il a un effet semblable à celui des œstrogènes et modifie l'équilibre hormonal. Cela est particulièrement dangereux dans les phases sensibles de la vie comme la grossesse. Les effets du BPA sont associés à des perturbations du développement des filles et des garçons (précocité), à des troubles du comportement, mais aussi à une réduction du nombre de spermatozoïdes dans les testicules, à l'impuissance, à la stérilité, au diabète et au cancer du sein.

Dans quels produits trouvent-on du BPA ?

On en trouve dans de nombreux produits composés en plastique au quotidien :
  • Peinture
  • Conserves
  • Articles de toilette
  • Produits d'hygiène féminine
  • Ordinateurs
  • CD et DVD
  • Jouets en plastique
  • Verres de lunettes
  • Voitures et casques
  • Plombages dentaires (certains)
  • Gobelets en plastique

Il convient de noter que de nombreux produits sans Bisphénol A sont remplacés par le bisphénol S (BPS) ou le bisphénol F (BPF).

Cependant, même de faibles concentrations de BPS et de BPF peuvent perturber le fonctionnement de vos cellules d'une manière similaire au BPA. Ainsi, les flacons sans BPA peuvent ne pas être une solution adéquate.

Comment savoir si un produit contient du BPA ?

Ce n'est pas possible de le traquer, car l'étiquetage n'est pas systématique partout. Cependant, nous savons que les boîtes de conserve en contiennent et que d'autres articles possèdent une indication qui permet d'identifier les articles pouvant contenir du BPA. Les articles en plastique étiquetés avec le numéro 7 ou les lettres "PC" contiennent probablement du BPA, du BPS ou du BPF. Ils sont suspectés d'affecter notre santé, leur ingestion est donc à éviter.

Signification de "Bpa Free"

La mention Bpa Free indique que le produit que vous achetez est sans bisphénol A. En France, on peut aussi trouver la mention sans BPA. Les inquiétudes concernant les effets potentiellement toxiques du BPA ont conduit les fabricants à mettre au point une série de produits de substitution d'apparence similaire. Supposément meilleur pour la santé, l'efficacité pour certains tels que le Bisphénol s et le Bisphénol F n'est pas encore avérée. D'autres matériaux que le plastique sont alors utilisés : l'acier inoxydable ou bien encore le verre, en sont dépourvus.

Problèmes de santé liés au BPA

bpa enfant

Le bisphénol A a été lié à l'obésité et à de nombreuses autres maladies chez l'homme, bien que tous les scientifiques ne s'accordent pas à dire que les faibles niveaux trouvés dans les aliments sont nocifs.

L'exposition au BPA a également été liée à l'insulinorésistance, aux maladies cardiaques, au diabète, aux troubles neurologiques, au dysfonctionnement de la thyroïde, au cancer, aux malformations génitales et à d'autres facteurs.

Bisphénol A et risques d'obésité

La structure du BPA ressemble à celle de l'œstradiol, qui est la forme la plus importante de l'hormone sexuelle féminine, l'œstrogène. Par conséquent, le Bisphénol A se lie aux récepteurs d'œstrogènes à l'intérieur du corps. Il semble que le moment où la sensibilité à la substance est la plus forte est dans l'utérus. Il est intéressant de noter que 96 % des femmes enceintes aux États-Unis sont positives au BPA dans leurs urines.

De nombreuses études ont associé l'exposition au BPA à la prise de poids et à l'obésité, tant chez les animaux de laboratoire que chez l'homme. Pourtant, il n'est toujours pas clair si de faibles niveaux de BPA pourrait interférer avec le développement humain dans l'utérus. D'autres études sont nécessaires avant que l'on puisse en être sûr.

Troubles de la reproduction

En 2013, des scientifiques du Brigham and Women's Hospital ont publié des résultats montrant que l'exposition au BPA peut affecter la maturation des œufs chez l'homme. Une revue des études précédentes, publiée en 2015, a trouvé des preuves que le BPA peut interférer avec la fonction endocrinienne impliquant l'hypothalamus et l'hypophyse.

Les chercheurs ont suggéré que ce type d'action peut affecter la puberté et l'ovulation, et qu'il peut conduire à l'infertilité. Les auteurs ajoutent : "Les effets néfastes sur la reproduction peuvent être permanents et transgénérationnels". L'impuissance masculine peut être affectée, ainsi que la qualité du sperme selon une étude qui a examiné l'effet de l'exposition des hommes au BPA au travail. Les résultats indiquent qu'une exposition à un niveau élevé peut augmenter le risque de dysfonctionnement érectile et de problèmes de désir sexuel et d'éjaculation.

Peut causer d'autres problèmes de santé

L'exposition au BPA peut également être liée aux problèmes de santé suivants :

  • Le Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : Les niveaux de BPA peuvent être 46% plus élevés chez les femmes atteintes, par rapport aux femmes non atteintes.

  • Accouchement prématuré : Les femmes ayant des niveaux de BPA plus élevés pendant la grossesse ont 91% plus de chances d'accoucher avant 37 semaines.

  • Asthme : Une exposition prénatale plus élevée au BPA est liée à un risque de respiration sifflante 130 % plus élevé chez les nourrissons de moins de six mois. L'exposition au BPA pendant la petite enfance est également liée à une respiration sifflante plus tard dans l'enfance.

  • Fonction hépatique : Des niveaux de BPA plus élevés sont liés à un risque de 29 % plus élevé de niveaux anormaux d'enzymes hépatiques.

  • Fonction immunitaire : Les niveaux de BPA peuvent contribuer à une détérioration de la fonction immunitaire.

  • Fonction thyroïdienne : Des taux de BPA plus élevés sont liés à des niveaux anormaux d'hormones thyroïdiennes, indiquant une altération de la fonction thyroïdienne.

  • Fonctionnement du cerveau : Des singes verts africains exposés à des niveaux de BPA jugés sûrs par l'Agence de Protection de l'Environnement (EPA) ont montré une perte de connexions entre les cellules cérébrales.

Les effets négatifs du BPA sur les enfants

L'inquiétude quant aux effets potentiels du BPA sur le cerveau, le comportement et les glandes prostatiques des fœtus, des nourrissons et des jeunes enfants est réelle.

L'exposition au BPA en début de vie peut influencer le poids à la naissance, le développement hormonal, le comportement et le risque de cancer plus tard dans la vie. Certaines études suggèrent que les effets possibles du BPA pourraient être plus prononcés chez les nourrissons et les jeunes enfants. Leur corps est encore en développement et ils sont moins efficaces pour éliminer les substances de leur système. 

Comment éviter le BPA

Compte tenu de tous les effets négatifs potentiels, vous souhaiterez peut-être éviter le BPA.

Bien qu'il soit impossible de l'éradiquer complètement, il existe des moyens efficaces de réduire votre exposition :

  • Évitez les aliments emballés : Mangez surtout des aliments frais et entiers. Évitez les aliments en conserve ou les aliments emballés dans des récipients en plastique portant les numéros de recyclage 3 ou 7 ou les lettres "PC".

  • Buvez à partir de bouteilles en verre : Achetez des liquides contenus dans des bouteilles en verre au lieu de bouteilles en plastique ou de canettes, et utilisez des biberons en verre au lieu de biberons en plastique. Nous vendons des gourdes en verre pour que vous buviez au quotidien sainement !

  • Soyez sélectif avec les jouets : Assurez-vous que les jouets en plastique que vous achetez pour vos enfants sont fabriqués à partir de matériaux sans BPA - en particulier pour les jouets que vos petits sont susceptibles de mâcher ou de sucer.

  • Ne mettez pas de matière plastique au micro-ondes : Mettez les aliments au micro-ondes et conservez-les dans du verre plutôt que dans du plastique.

  • Achetez des préparations en poudre pour nourrissons : Certains experts recommandent d'utiliser des poudres plutôt que des liquides provenant de récipients contenant du BPA, car le liquide est susceptible d'absorber davantage de BPA.

Que dit la loi sur le BPA ?

En Europe, il existe une valeur limite pour le bisphénol A, appelée valeur DJT. DJT signifie "Dose Journalière Tolérable" et indique la quantité quotidienne maximale qui peut (probablement) être ingérée tout au long d'une vie sans effets indésirables.

loi bpa

Quelle quantité de bisphénol A est inoffensive pour la santé ?

Jusqu'en 2007, la limite pour le bisphénol A était de 10 microgrammes par kilogramme de poids corporel, puis elle a été portée à 50 microgrammes par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Un changement que les experts ont qualifié d'irresponsable - compte tenu également du fait que l'augmentation des valeurs limites du BPA était basée sur des informations provenant d'études financées par l'industrie chimique et, dans certains cas, d'études qui n'étaient pas accessibles au public.

Le pionnier de l'interdiction du bisphénol A a été le Canada. En 2008, le Canada a été le premier pays au monde à déclarer officiellement que la substance BPA est nocive pour la santé et à l'interdire dans la fabrication des biberons. En Europe, une interdiction du bisphénol A pour les biberons est en vigueur depuis mars 2011, et une interdiction de vente est en vigueur depuis juin 2011. Souvent, cependant, un autre bisphénol est simplement utilisé à la place du BPA interdit, tel que le bisphénol S.

En 2015, cette valeur a été réduite à 4 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour. En 2018, la Commission européenne a fixé une limite de migration de 0,05 mg de Bisphénol A par kilogramme d'aliments (mg/kg).

Le BPA figure également sur la liste des produits chimiques les plus dangereux de l'Union européenne. Toutefois, le BPA n'est pas interdit en principe.

Est-il vraiment si nocif ?

Dans son évaluation la plus récente, l'Autorité européenne de sécurité des aliments conclut que le BPA ne présente aucun risque pour la santé des consommateurs de quelque groupe d'âge que ce soit (y compris les enfants à naître, les nourrissons et les adolescents) aux niveaux d'exposition actuels.

Pour une personne de 60 kg, la DJT correspond à une dose journalière sûre de 240 microgrammes tout au long de la vie. La consommation quotidienne typique de BPA de cette personne est d'environ 8 microgrammes.

Pour atteindre le niveau de BPA considéré comme sûr pour une dose journalière à vie une personne seule pesant 60 kg devrait consommer environ 1450 canettes de boissons par jour !

Conclusion

À la lumière de ce qu'on peut lire, il est préférable de prendre des mesures pour limiter votre exposition au Bisphénol A et à d'autres toxines alimentaires potentielles.

Les femmes enceintes, en particulier, peuvent avoir intérêt à éviter le BPA, surtout pendant les premiers stades de la grossesse. Quant aux autres, le fait de boire occasionnellement dans une bouteille en plastique  ou de se préparer une boîte de conserve n'est pas une raison pour paniquer.

Cela dit, l'échange de contenants en plastique contre des contenants sans BPA (et pas en plastique) demande très peu d'efforts, ce qui peut avoir un impact important sur la santé. A vous de vous faire votre avis, c'est un sujet assez controversé.

Afin de ne pas tomber dans la psychose du BPA, nous vous conseillons si vous le souhaitez de simplement réduire votre exposition en choisissant des contenants pour votre boisson ou nourriture dans un matériau autre que le plastique. Il existe de nombreux produits sans plastique, tels que les gourdes en acier inoxydable, ou bien les gourdes en verre qui pourraient être une bonne alternative pour boire au quotidien.

Laisser une réponse

Les commentaires doivent être approuvés avant de s'afficher


RETOUR EN HAUT